1. Cri à l’angle des rues Pavillon et Gallait
  2. Cri Place Eugène Verboekhoven, Schaerbeek
  3. Cri Place Flagey, Ixelles
  4. Cri Place Houwaert, Saint-Josse
  5. Cri Place de la Liberté, Bruxelles
  6. Cri Place du Conseil, Anderlecht
  7. Cri Vers la Gare du Nord, Place Gaucheret
  8. Cri Place du Béguinage
  9. Écrire un mot

Dimanche 27 mars 2011, 14h30 et 16h30 : Un béguinage était le lieu dans lequel des femmes se regroupaient religieusement, politiquement et spirituellement, mais sans prononcer de voeux perpétuels. L’origine du mot semblerait venir du moyen néerlandais, "beggen" (réciter, psalmodier des prières), restitué par le flamand ’beggelen’ (bavarder à haute voix).

La place fait référence au "Grand Béguinage" que Bruxelles a possédé pendant six siècles, jusqu’à ce qu’en 1797 le régime français ferme l’église et que les béguines se dispersent.

La Criée se fera en collaboration avec "Voyage autour de chez nous" qui commence le 13 mars par un atelier d’écriture en caravane sur la place du béguinage. Un carnet de voyage multidisciplinaire prendra forme sur la place ce jour là. Du son, des cris, des chuchotements, des idées remuées... installations visuelles et sonores... un exercice du projet "la caravane.be" en collaboration avec Passa Porta.

Vers le Cri :

Grand soleil sur l’église. Une funambule, Jenny Rombai. Un saxophoniste. Des chaises bien arrangées en arrondi. Les gens étaient donc bien assis pour écouter le Cri encadré par les Caravanes sonores de "Voyage autour de chez nous".

La boîtes aux lettres a passé tranquillement deux semaines sur la place, en extérieur. Le Bouquiniste de la place s’en était fait le gardien. Quand je l’ai rencontré, il m’avait dit "Votre projet est fou, je ne vois pas qui viendra vous mettre des mots, mais je vous soutiens !" Il lui mettait une petite couverture les jours de pluie. Et il observait les habitants écrivant un petit mot devant au petit matin, à la volée.

Les mots furent nombreux, le Cri sans imprévu, l’attention des gens proche de celle que l’on doit avoir dans une salle noire de théâtre.

* *
*